baffe


baffe

baffe [ baf ] n. f.
• 1750; « coup de poing » 1283; d'un rad. onomat. baf- exprimant la notion de « gonflé, boursouflé », d'où la notion de « coup » bâfrer
Fam. Gifle. Une paire de baffes.

baffe nom féminin (onomatopée baf, à rapprocher de l'ancien français buffe, coup de poing) Populaire. Coup à la figure ; gifle : Prendre une baffe.baffe (difficultés) nom féminin (onomatopée baf, à rapprocher de l'ancien français buffe, coup de poing) Genre 1. Baffe (= gifle) : féminin. Elle lui a retourné une baffe. Registre familier. 2. Baffle (= enceinte acoustique) : masculin. Quatre gros baffles sont posés sur le devant de la scène. Sens Baffle. 1. Élément d'un haut-parleur (sens technique). 2. Haut-parleur, enceinte acoustique (emploi courant, mais abusif en technique). ● baffe (synonymes) nom féminin (onomatopée baf, à rapprocher de l'ancien français buffe, coup de poing) Populaire. Coup à la figure ; gifle
Synonymes :
- calotte (familier)
- mornifle (vieux)
- soufflet (littéraire)

baffe
n. f. Fam. Gifle.

⇒BAFFE, subst. fém.
Pop. Gifle. Flanquer, envoyer une baffe :
1. Merde! Le temps y faisait rien du tout! ... Ils me revenaient de plus en plus vifs, et même bien plus âcres toujours... Ah! ... Ils me restaient sur la coloquinte avec tout les mille corrections, les baffes, les coups de pompe sonnés.
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 301.
2. Tu as une âme de poire. On te flanquerait une baffe que tu tendrais l'autre joue pour en recevoir une autre.
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 33.
3. Chevalme s'approcha de son copain et lui asséna une énorme baffe. Sans dire ouf, le copain s'effondra.
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 392.
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[baf]. 2. Forme graph.Lar. 20e donne uniquement baffre; ROB. enregistre baffe mais signale : ,,On l'écrit parfois baffre ou bâfre.`` Lar. encyclop. (cf. aussi Nouv. Lar. ill.) admet baffe ou baffre. Cf. aussi la forme bafre chez Montherlant (Les Jeunes filles, 1936, p. 993).
ÉTYMOL. ET HIST. — [L'éd. Am. Salmon de PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis indique bufe sans var. (§ 916) au passage cité d'après l'éd. Beugnot ds GDF. et T.-L., s.v. bafe]; 1435, 28 janv. Reg. aux sentences, Arch. Douai ds GDF. : lui donna une baffe; repris en 1750 arg. baffe (VADÉ, Lettres de La Grenouillère, p. 35 : Elle m'a encore apliqué une baffe d'sus l'visage), attesté aussi sous la forme baffre (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1867).
Formé de l'onomat. baf, exprimant la notion de « gonflé, boursouflé », d'où la notion de « coup »; cf. m. fr. bauffree « soufflet » 1466 ds GDF. À rapprocher de l'a. fr. buffe « coup de poing, tape » (XIIIe s. ds T.-L.) et du lat. médiév. buffa « id. » 1273 (Charta Philippi Reg. pro Ecclesia S. Mederici Parisiens. ds DU CANGE, t. 1, p. 769c), issus de l'onomat. buff- exprimant le souffle, le gonflement.
STAT. — Fréq. abs. littér. :10.
BBG. — LE ROUX 1752. — Sain. Lang. par. 1920, p. 425.

baffe [baf] n. f.
ÉTYM. 1750; cf. baffe « coup de poing », 1283; d'un rad. onomat. baf, exprimant la notion de « gonflé, boursouflé », d'où la notion de « coup ». → Bâfrer.
Fam. Gifle. || Donner, recevoir une paire de baffes. Beigne, torgnole. || Tais-toi, ou je te fous une baffe !
1 Il me faisait des petits sermons sur le sérieux dans l'existence, en revenant des livraisons. Les baffes, ça suffit pas tout de même.
Céline, Mort à crédit, p. 69.
2 Mouscaillot fit trotter son cheval au même niveau que celui de son seigneur, mais en essayant de maintenir entre eux la distance nécessaire pour éviter une baffe subite.
R. Queneau, les Fleurs bleues, p. 71.
REM. On trouve aussi les formes baffre ou bâfre [bɑfʀ], par confusion avec bâfrer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baffe — baffe …   Dictionnaire des rimes

  • baffe — f Grosse gifle. S’emploie souvent avec les verbes coller, foutre, mettre, prendre . • Le salaud! Il m’a mis une baffe! • Il traversa la chambre, prit le bistouri des mains de l’enfant auquel il flanqua deux baffes monumentales …   Le petit dico du grand français familier

  • Baffe — Claque « Gifle » redirige ici. Pour le film de Claude Pinoteau, voir La Gifle.  Pour l emploi masculin du mot claque, voir Tripot …   Wikipédia en Français

  • baffe — n.f. Gifle : Une bonne paire de baffes sur la gueule …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • baffe — nf. => Gifle …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • La Baffe-Mossoux — La Baffe La Baffe Le centre du hameau de La Baffe Administration Pays France Région Lorraine Département …   Wikipédia en Français

  • La Baffe — 48° 09′ 40″ N 6° 34′ 21″ E / 48.1611111111, 6.5725 …   Wikipédia en Français

  • La Baffe — Centro de la aldea de La Baffe …   Wikipedia Español

  • La Baffe — is a village and commune in the Vosges département of northeastern France.ee also*Communes of the Vosges department …   Wikipedia

  • Archettes — 48° 07′ 32″ N 6° 32′ 08″ E / 48.12555555555, 6.5355555555 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.